Premiers pas

Un petit article pour bien débuter, adressé aux possesseurs de souris, mais s’applique généralement à tous les rongeurs réceptifs. 

L’agility, qu’est-ce que c’est?  

L’agility est une discipline connue dans le milieu des chiens, mais qui s’étend à d’autres animaux (chats, lapins, et rongeurs). Il s’agit d’un parcours d’obstacles à franchir dans un ordre déterminé, et durant un laps de temps défini. Pour ce faire, un apprentissage en douceur est nécessaire, et donc une vraie relation de confiance entre le maitre et la souris. La complicité et l’adresse vont permettre à une souris de gagner.

Comment débuter?

Pour commencer, lisez attentivement les règles du parcours.

Choisissez quelles souris sont les plus aptes, si vous en avez plusieurs. Vous pouvez toutes les faire travailler, mais il vaut mieux se concentrer sur une ou deux. Choisissez une souris curieuse et confiante, idéalement une souris un peu gourmande sera plus facile à gérer. Vous pouvez aussi essayer avec toutes vos souris, puis choisir celles qui réagissent le mieux.
Lors des entraînements, faites toujours des séances courtes (cinq minutes en général, c’est déjà suffisant), sinon la souris se désintéressera. Il est possible, et même recommandé, d’en faire plusieurs par jour/soirée, mais en les espaçant bien pour que cela reste un jeu. Si le stress monte, pour vous ou pour la souris, arretez-vous là et laissez votre animal jouer.
Si vous travaillez avec plusieurs souris, ne les mettez pas toutes ensemble sur le terrain, il ne sera pas aisé de récompenser celle qui a bien fait. De plus, elles risquent de se gêner dans leurs mouvements. Éventuellement, pour un tour qu’une n’arrive pas à comprendre, on peut lui mettre une copine qui connait l’exercice, pour lui montrer. Mais cela doit rester exceptionnel.

Techniques

1/ le Clicker

Un clicker est un petit appareil qui émet un son court, que l’on clique au moment même où l’animal fait ce qu’on attend de lui. Plus court qu’un ordre, l’animal va vite associer clic = bien, et savoir directement quand il fait ce qu’il faut. En guise de friandise, voyez ce qu’elle aime le mieux, ça peut également être du lait de soja donné à la seringue (sans aiguille!).
Choisissez un son adapté à la souris (les clickers vendus pour chiens sont généralement trop bruyants), comme par exemple un stylo qui se “clic”.
– Donnez une friandise à votre souris et cliquez quand elle l’attrape. Répétez cette étape plusieurs fois, il faut d’abord que la souris associe clic = friandise.
– Tendez la friandise et faites marcher un peu la souris pour qu’elle la prenne (quelques pas), cliquez quand elle vous suit et donnez directement la friandise.
– Quand tout ceci est bien assimilé et qu’elle vous suit sur plusieurs pas (une dizaine de cm), placez un obstacle facile sur son chemin (comme une haie), passez bien avec le doigt au-dessus de la haie. Dès qu’elle franchit l’obstacle, cliquez et récompensez. Par la suite, essayez avec plusieurs obstacles et apprenez les nouveaux exercices.

bonne mascule

2/ Technique sans clicker

Guidez votre souris vers un obstacle simple en utilisant vos mains en entonnoir (fermées derrière la souris et ouvertes vers l’obstacle). Dès qu’elle franchit l’obstacle, associez un son (genre “ouiiiii”) puis récompensez directement. Une fois le premier obstacle passé, essayer sans l’entonnoir, en agitant la friandise de l’autre côté de l’obstacle.

Général

Ne passez jamais à un autre exercice avant que le précédent ne soit entièrement assimilé. Selon les individus, cela peut aller très vite, ou prendre du temps. Peu importe, vous vous adapterez à l’apprentissage de votre souris, il ne s’agit pas d’un exercice d’obéissance, mais bien d’un jeu d’adresse.

Si votre souris n’accepte pas la friandise, elle est peut-être stressée, ou n’a pas faim. N’oubliez pas de faire des séances courtes. Vous pouvez l’habituer aux obstacles en la laissant jouer un peu parmi eux avant l’entrainement. Enfin, vous pouvez enlever sa gamelle de nourriture une heure avant le début de l’entrainement pour ne pas qu’elle se goinfre.

Ne commencez jamais un entrainement quand votre souris vient de se réveiller, ni si elle ne semble pas en forme. Cela doit toujours rester un jeu. Ne forcez jamais votre souris, elle ne comprendrait pas et pourrait avoir peur de vous. Enfin, sachez que, comme pour les humains, il y a des jours avec, et des jours sans. Si elle n’a pas envie, réessayez le lendemain.

Les obstacles facile pour débuter

Pour démarrer en agility, il n’est pas nécessaire d’avoir des obstacles compliqués, ni même d’avoir les “officiels”. Des exercices simples peuvent mettre en place la confiance mutuelle dont vous allez avoir besoin par la suite, et lui faire comprendre le processus (ce que vous attendez d’elle, ce qu’elle reçoit de vous).

Un peu de carton, quelques stylos ou cures dents, des petits boites… On peut inventer des exercices basiques avec n’importe quoi. Apprenez-lui à passer au-dessus, en-dessous d’obstacles, apprenez lui à rester sur place quand c’est nécessaire… Et quand vous êtes certains de vouloir aller plus loin, alors lancez-vous dans les obstacles “officiels”.

Vidéo de l’agility pour souris

Vidéo de l’agility avec les hamsters syriens (débuts)

Laisser un commentaire