Achat en animalerie = achat impulsif

SONY DSC

Si j’écris cet article, c’est dans l’intention de vous montrer un paradoxe que nous, éleveurs de rongeurs, rencontrons à longueur de temps.

Les gens veulent acheter un ou deux rongeurs. Ils veulent animal jeune, attrayant, beau, sympathique. Il le veulent en bonne santé. Lorsqu’ils ont la démarche de se renseigner avant d’aller en animalerie, on leur conseille de se tourner vers les éleveurs.

Ceux qui ont un éleveur près de chez eux s’adressent alors à celui-ci. L’éleveur leur explique qu’il n’a qu’une seule portée à la fois pour bien manipuler ses bébés, pour qu’ils soient sociables et sympa. La personne est enthousiaste. Super! Quand pourrais-je choisir? L’éleveur lui explique alors que la prochaine portée est prévue bientôt, que les bébés seront adoptables deux mois plus tard. L’éleveur n’a plus de nouvelles de la personne, sauf en fin de semaine, un petit mail de quelques lignes : Désolé, mais j’ai été cherché en animalerie.

Et paf! Moi, JE veux une souris/un hamster/une gerbille TOUT DE SUITE! Oui, c’est super le travail que font les éleveurs, mais au fond je n’en ai rien à faire puisque je veux mon animal là, tout de suite. Alors, on envoie parfois un mail à l’éleveur en s’excusant… C’est dommage qu’il n’y ait pas plus d’éleveurs. Savez-vous pourquoi il n’y en a pas plus? Non, pourquoi? Parce que la plupart n’arrivent pas à placer leurs bébés, puisque les gens vont chercher en animalerie et n’ont pas la patience d’attendre… Moins il y a d’éleveurs, moins vous aurez de chance d’avoir un bébé de leurs portées. Plus vous irez en animalerie, et moins il y aura d’éleveurs.

J’ai même vu des gens qui sont venus me voir, dégoutés de leur achat en animalerie parce que l’animal est décédé très vite en soufrant, mordait et était très stressé. Ils ne veulent pas renouveler l’expérience. Je leur explique le temps d’attente. Ils sont allés dans une autre animalerie qui « n’était pas pareille, c’était mieux »… Probablement que le fournisseur était le même, puisque c’était dans la même ville… Notre boulot est bien fatiguant, parce que nous ne faisons pas seulement de l’élevage, mais également de l’éducation. A la longue, c’est usant.

Personnellement, et c’est le cas de plusieurs éleveurs de ma connaissance, je fais adopter la grosse majorité de mes bébés aux Pays-Bas, lorsque je me déplace en exposition sur place. C’est un pays où il y a déjà énormément d’éleveurs, et c’est le seul pays où les particuliers se tournent presque d’office vers les éleveurs. Si je devais me contenter de la Belgique, je ferais une portée par an, grand maximum. Pourtant, les animaleries vendent une cinquantaine de rongeurs par semaine, beaucoup plus pour certaines!

Cette question, que je me pose, que beaucoup d’éleveurs se posent : pourquoi aller immédiatement en animalerie chercher un animal consanguin et malade, plutôt que d’attendre deux mois et d’avoir un animal sain, équilibré ? La réponse est aussi simple que triste : l’achat d’un animal est, dans la majorité des cas, un achat impulsif. Aucune réflexion derrière ce choix, aucune envie de savoir si cela conviendra ou pas. Comme le top trop chou acheté aux soldes et qui finit au fond de la garde-robe…

Il y a également un second point pour lequel les gens se tournent vers les animaleries : on ne leur donne jamais tort! Ils veulent un cobaye dans une cage de 20 cm de long parce que ça rentre dans l’espace sur la gauche de la cheminée? Pas de soucis! [Ceci est une histoire véridique…] Les gens peuvent aller en animalerie et prendre un rat seul dans une micro cage, ou mettre 6 hamsters ensemble, personne ne leur dira rien. Ils veulent leur caprice, maintenant, et toujours avoir raison. Beaucoup de gens intéressés par un hamster ont vite laissé tomber quand je leur parle des conditions de vie requises. Ces gens ne sont pas prêts à adopter un animal, mais personne ne le leur fera remarquer, dans l’animalerie…

C’est cette mentalité qu’il faut combattre, et, comme pour les chiens ou les chats, faire comprendre aux gens l’ampleur de l’engagement qu’ils prennent à l’adoption d’un rongeurs.

Les commentaires sont clos.