Cohabitation des souris mâles

Cohabitation des souris mâles, par A. Gangi (traduction par Lee)
SONY DSCOn pense souvent que les mâles souris ne peuvent pas cohabiter. Il est vrai que beaucoup de mâles souris peuvent être agressifs et territoriaux. Cependant, les souris sont des animaux sociaux ; elles peuvent se sentir seules, et développer plus de problèmes comportementaux et de santé quand elles sont isolées. Beaucoup peuvent, quand ils sont socialisés et logés correctement, vivre heureux à plusieurs.

:: Les meilleures combinaisons ::

Les males sont plus enclins à tolérer les autres mâles auxquels ils sont habitués. Les mâles qui sont frères ou introduits dans la même cage à un jeune âge (avant 5 semaines) pourront certainement rester dans la même cage à l’âge adulte et ce, sans danger.

Les mâles qui ont été laissés avec les femelles comme « nounous » pour une portée s’entendent généralement bien avec leurs fils s’ils restent avec eux depuis la naissance. Cependant, cela peut engendrer évidemment une deuxième portée, qui peut-être stressante et dangereuse pour la mère, et envahissante pour vous. Un mâle qui reste avec des femelles sera également plus difficile à réintégrer à un groupe de mâles adultes.

La meilleure méthode que j’ai trouvée pour réintégrer dans un groupe des mâles qui ont été mis en saillie est d’abord de donner un bain au mâle qui a été mis avec les femelles, et ensuite de le loger seul pendant quelques jours dans une cage propre. Laissez-le se
calmer de toute l’excitation de la reproduction et retrouver sa propre odeur de mâle. Ensuite, réintroduisez-le dans le groupe de mâles. Suivez les étapes comme s’il était un nouveau venu, même s’il vivait avec le groupe avant cela.

:: Arrangement de la cage ::

Donnez-leur une manière paisible de libérer leur énergie. Une roue (ou deux si la cage est assez grande) est excellente pour cela. Si un mâle a de l’énergie à revendre, ils peuvent se dépenser, au lieu de la laisser sortir en chassant et attaquant les autres mâles de la cage. J’ai vu des améliorations énormes rien qu’en ajoutant une roue à la cage. L’exercice est aussi bon pour la santé de vos souris, et une roue est bien même pour ceux vivant seuls.

Mettez autant de nids qu’il y a de souris. Placez ces nids à différents endroits dans la cage. Chaque souris voudra un nid pour elle et ça leur donne un bon endroit pour se cacher.

Quand vous les nourrissez, placez la nourriture à différents endroits. Vous pouvez placer des gamelles à divers endroits de la cage ou laisser un petit tas de graines à côté de chaque nid. Si la nourriture est éparpillée, ils auront moins de raison de se battre pour
l’avoir.

Il faudrait également deux biberons d’eau dans la cage pour les mêmes raisons, mais les souris n’ont pas tendance à se battre pour l’eau autant que pour la nourriture. Il est préférable de placer le biberon d’eau dans une partie neutre de la cage (au centre par exemple).

:: Territoire et hiérarchie ::

Les males marquent leur territoire avec leur urine. Quand vous nettoyez et désinfectez complètement la cage, ils vont se sentir obligés de réclamer leur territoire ; et dans la foulée cela peut provoquer plus de bagarres entres eux (et faire puer la cage !).

Pour éviter ce « traumatisme-après-nettoyage » pour les souris mâles, laissez toujours un peu de l’ancienne litière dans la cage. Habituellement, une petite pincée laissée dans chaque coin de la cage et à l’intérieur des nids est suffisante. Assurez-vous de remettrez les nids aux endroits exacts où ils étaient ! Une petite pincée est suffisante pour leurs nez sensibles, mais mélangé à la nouvelle litière, vous ne sentirez rien du tout.

Quand vous les remettrez dans la cage, ils sauront directement quel endroit « appartient » à qui, et ils ne se sentiront pas obligés de se battre pour leur territoire, ou d’ajouter beaucoup de marques olfactives.

Les groupes de mâles établis ont un compromis de hiérarchie. Introduire soudainement un nouveau mâle, ou séparer le groupe, peut engendrer des bagarres. Quand vous faites des changements dans le groupe, nettoyez complètement la cage et les accessoires pour enlever les odeurs de territoire. Un peu d’extrait de vanille mis dans les coins de la cage, sur les accessoires, et même derrière les oreilles des souris, peut aider à neutraliser les odeurs de territoire. (Si vous élevez pour le bon caractère des mâles, vous finirez par arriver à un point où la vanille sera rarement utilisée, puis plus du tout !)

Quelques bagarres sont à prévoir lors d’un changement de hiérarchie. Des résolutions de conflits normales seront au maximum de l’arrachage de fourrure, des pincements légers et un concours de cris. Ce comportement peut s’arrêter, ou peut continuer. C’est normal – laissez-les faire leur hiérarchie. Tant qu’aucune souris n’est blessée, et tant qu’aucune n’est terrifiée jusqu’à se cacher dans un nid toute la journée sans oser aller manger ou boire, alors il ne faut pas s’en faire.

:: Quand ça ne fonctionne pas ::

Si une souris se fait blesser, mordre ou semble très stressée, vous devrez faire quelques changements. Essayez de leur donner une plus grande cage, et assurez-vous qu’il y a suffisamment de nids, de roues et d’autres jouets.

N’enlevez pas la souris « victime » ! Le « coupable » va juste trouver une autre souris à embêter. Vous ne devez pas non plus séparer le groupe pour un « temps mort ». Cela renforcera l’esprit de séparation est engendrera des bagarres plus sérieuses quand ils seront remis ensemble.

Au lieu de cela, regardez-les pour voir qui est le coupable et retirez-le de la cage. Les autres souris auront encore peut-être quelques bagarres légères pour établir qui sera le nouveau « chef » de groupe, mais ensuite cela devrait bien se passer.

Si vous avez tout essayé et que le mâle attaque encore les autres, il peut être simplement incapable de cohabiter. Il faut absolument éviter de le reproduire, comme ce trait de caractère se transmet aux descendants.

Il se peut aussi qu’il ne soit pas heureux seul. Il reste cependant des solutions pour qu’il vive en groupe. La stérilisation est une option. Après la stérilisation, les hormones vont régresser dans son système. Après s’être remis de l’opération, il s’entendra surement mieux avec les autres mâles. Il pourra aussi vivre heureux avec des femelles puisqu’il n’y aura plus de risques de gestation. Si vous n’avez pas la possibilité de stériliser un mâle souris, essayez de lui trouver une femelle stérilisée ou stérile. Si vous n’en avez pas, vous pouvez toujours demander au club local ou aux éleveurs. Une femelle stérile qui n’a pas été stérilisée est un choix moins fiable, mais parfois des infections virales ou génétiques peuvent poser des problèmes de fertilité ; les éleveurs qui travaillent en relation avec un vétérinaire peuvent savoir pourquoi une femelle est stérile, et si c’est une bonne candidate pour vivre avec un tel mâle.

Si vous avez tout essayé et que votre mâle doit vivre seul, assurez-vous de lui donner beaucoup de jouets différents et des activités en dehors de la cage. S’il aime le contact humain, jouez souvent avec lui. Une souris qui reste active et intéressée par son
environnement restera en meilleure santé physique.

:: Note aux éleveurs ::

Si vous élevez des souris, sélectionnez des mâles qui vivent bien en groupe ; ne reproduisez aucun mâle qui devient trop territorial.

Il existe une composante génétique au comportement. Les mâles qui vivent bien en groupe ont tendance à avoir une descendance avec un tempérament plus calme. Plusieurs personnes ont reporté que des mâles moins territoriaux laissent moins leur odeur et de
manière générale, sentent moins que les souris mâles classiques.

Garder un œil sur le tempérament en plus de la beauté et de la santé dans une lignée est bon pour l’espèce. Les mâles qui sont calmes et non agressifs seront plus enclins à accepter des compagnons de cage et laisseront moins leur odeur, ce qui les rend également plus facile à faire adopter comme animaux de compagnie.

Des mâles calmes seront plus facile à mettre en jugement puisqu’ils seront facilement manipulables par les juges ; surtout après qu’ils aient manipulé autant d’autres souris avant.

Enfin, l’éleveur a plus facile à manipuler et loger des souris calmes.

 

Original : http://rodentfancy.com/pets/2008/01/peace-between-male-mice/

Les commentaires sont clos.