Gales et pseudo-gales

myocoptes-muris2
1. DéfinitionLes gales sont des maladies parasitaires contagieuses, souvent spécifiques (limitées à une seule espèce), dues à la multiplication d’acariens dans la peau.
Les pseudogales sont des maladies parasitaires contagieuses ou non, spécifiques ou non, dues au développement d’acariens proche de ceux qui provoquent la gale.

2. EtiologieLes acariens responsables de gales : notoedres muris, sarcoptes scabiei, demodex sp. , trixacarus caviae.
Les acariens responsables de pseudogales : ornithonyssus bacoti, myocoptes musculinus, radfordia ensifera.

3. Symptomatologie

Chez les rats, on rencontre essentiellement 2 acariens :

• Notoedres muris : Gale très contagieuse transmise par contact direct. Elle provoque un grattage intense, les femelles gestantes et allaitantes ainsi que les ratons semblent plus prédisposés. Les lésions commencent souvent au niveau du bord libre des pavillons auriculaires sous forme de croûtes, de verrues, de dépilations avec une extension vers la face.
On peut constater chez certains rats des lésions croûteuses et verruqueuses du nez donnant un aspect de « corne de rhinocéros ».

• Myocoptes musculinus : Acarien pilicole (vit sur le poil) responsable d’un grattage variable. Certains animaux peuvent être des porteurs asymptomatiques. Lors de fortes infestations, des lésions de dépilation, d’érythème peuvent apparaître localisées au niveau du cou et du tronc.

Les autres acariens sont peu fréquents :

• Trixacarus caviae : Acarien responsable d’un prurit intense, de lésions érythémateuses, de dépilations au niveau de la face du tronc et des membres. Parfois une atteinte de l’état général de l’animal est constatée avec perte d’appétit, perte de poids qui peut aller jusqu’à la mort du rat suite à une septicémie (infection généralisée). Ce parasite provoque chez l’homme un prurigo.

• Radfordia ensifera : Acarien pilicole non pathogène qui provoque lors de forte infestation des lésions croûteuses et de dépilations localisées au niveau du dos et des flancs.

• Ornithonyssus bacoti : Acarien pilicole provoquant un prurit intense et qui peut éventuellement piquer l’homme. Parasite plus fréquent chez le hamster.

• Demodex sp. a été décrit chez des rats de laboratoire.

• Sarcoptes scabiei : maladie très rare chez les rats.

Dans tous les cas de gales ou de pseudogales, lors de prurit très important, le rat peut arrêter totalement de s’alimenter et peut même présenter des convulsions.
Il est important de se rappeler que ces parasites peuvent vivre sur l’animal très longtemps sans aucun signe clinique et se développer à la faveur d’autre autre maladie, d’une mauvaise alimentation, de mauvaises conditions de logement ou en règle générale, de tout ce qui peut stresser l’animal.

4. Pathogénie.

Les acariens responsables de gales vivent dans la peau et y creusent des galeries, phénomène responsable de réactions allergiques et de prurit intense.
Les parasites responsables de pseudogales vivent à la surface de la peau (au niveau du poil).

5. Diagnostic.

Un diagnostic de suspicion est établi lorsque plusieurs rats d’une même colonie présentent les mêmes lésions.
Le diagnostic de précision pourra être établi par de multiples raclages cutanés ou des scotchs test (certains parasites ne sont pas faciles à isoler car peu nombreux et profondément enfoncés dans la peau).

6. Traitement

Le traitement doit être suffisamment long pour couvrir l’entièreté du cycle du parasite (8 à 23 jours en fonction de l’acarien) :

• nettoyage et désinfection des cages et accessoires (2 fois/semaine)
• Traitement des animaux tous les 7 jours (injections, spot-on et/ou bain avec produit spécial) pendant un minimum de 3 semaines
• Contrôle par grattage cutané et arrêt du traitement lors de 2 résultats négatifs répétés à 15 jours d’intervalle.
• Quarantaine pour les animaux « malades ».
• Bon hygiène du personnel soignant.

Les commentaires sont clos.