Gérer une portée de souris

SONY DSCA savoir que reproduire gratuitement une souris n’est en aucun cas faire de l’élevage, c’est tout simplement de la reproduction.
En cas de reproduction désirée, veillez à bien choisir les futurs parents : l’agressivité est héréditaire.

Votre femelle est gestante, vous n’avez aucune expérience et n’avez aucune idée de comment réagir face à cette nouveauté. Voici un post-it détaillant la marche à suivre et donnant différents conseils qu’il serait souhaitable de suivre.

La femelle, polyœstrienne continue à ovulation spontanée dont les chaleurs se succèdent tous les 4 à 5 jours d’une durée de 9 à 20 heures, est mature sexuellement dès sa sixième semaine.

Petite anecdote très quantitative : à partir d’un couple, l’on prévoit une descendance d’environ 1 million de souris en l’espace de seulement 425 jours !

Tout d’abord, une femelle :

  • ne doit pas vivre plus de deux saillies dans sa vie, idéalement entre l’âge de quatre et huit mois. Il est fortement déconseillé de reproduire une femelle âgée de plus d’un an.
  • doit être absolument séparée du mâle bien avant la mise bas (sous peine de se faire saillir de nouveau) car elle redevient fertile 5 à 24 heures juste après la naissance des petits.
  • peut mettre bas d’en moyenne 8 à 12 petits, voire une petite vingtaine dans de rares cas (avec un maximum de 21 petits !).
  • ne grossit en général qu’à partir de la dernière semaine de grossesse.

La gestation d’une souris dure 21 jours, jusqu’à 23 jours pour les plus grosses portées et seulement 19 pour les plus petites.

Si la femelle en gestation se trouve dans un gros groupe de femelles, il faudra la séparer et la mettre au calme dans une cage en plexiglas (type mini duna). Vous pouvez également lui laisser une copine avec laquelle votre femelle s’entend bien, et ce uniquement si vous êtes sur. Cette femelle pourra, dans un sens, jouer un rôle de nourrice en aidant le mère à réchauffer les petits, dans un autre, passer pour une intruse et la mère se sentira menacée (elle risque de tuer les petits). A vous de juger…

Dès que vous vous rendez compte que votre femelle semble pleine, vous pouvez la peser quotidiennement afin de suivre en temps réel sa prise de poids.


Avant la mise bas, il faudra lui fournir :

  • des protéines cuites : Ne pas hésiter sur la dose de nourriture à fournir, car la femelle risque d’aller chercher les protéines au sein de ses petits : viande blanche cuite, lait de soja (vanille), lait (en poudre ou non) et croquettes pour chatons ou chiots, blédine, vers de farine, jambon, fromage, graines grasses (tournesol, courges), etc… Attention, pas de lait de vache ! (fortement indigeste)
  • De quoi faire son nid : du sopalin, des mouchoirs, blancs, sans parfum, ni motifs. Attention, pas de coton, ni de tissus ! (malformations des petits, amputations suite à enlacements des membres, etc…)
  • Un complément vitaminé : Tonivit, à ajouter dans son eau. (non indispensable en cas de petite portée)
  • Une cage spacieuse, dépourvue de barreaux (fugues des petits), et pouvant ne pas être changée pendant deux à trois semaines.

 Dans certains cas, il est possible que vous vous retrouviez avec deux femelles gestantes ou plusvivant dans la même cage.
Si les mises bas sont très rapprochées, espacées d’un à deux jours grand maximum, vous n’aurez que le soucis de ne pas savoir à quelle femelle les petits appartiennent. Sinon, il faut impérativement séparer les femelles avant leur mise bas, chacune dans sa cage, pour éviter une mort certaine aux petits les plus jeunes : ils n’auront pas autant de force que les plus vieux pour aller chercher les mamelles de la mère et mourront de faim, ou encore seront tués car jugés trop faibles par rapport aux petits plus forts et débrouillards.

On remarque parfois un écoulement vaginal précédant la mise bas, qui ne doit pas durer plus de deux heures et se déroulant généralement entre 15 minutes et une heure.
Les morts-nés seront automatiquement mangés par la mère, par instinct de survie, afin d’éviter de mettre les autres petits en danger via leur putréfaction.

C’est le jour J, les petits débarquent :

  • Surveillez la femelle de loin : en tentant de vous faire oublier, veillez au bon déroulement de la mise bas.
  • Ne touchez surtout pas les petits : n’approchez pas le nid, vous risquez que la mère, stressée, abandonne ses petits, surtout si vous y laisser votre odeur.
  • Dans les heures qui suivent : laissez la femelle tranquille pour ne pas la stresser. Elle peut être agressive.
  • La loi de la nature : il est possible que la femelle mange ses petits pour ces raisons.
  • Les petits sont nidicoles : ils sont roses, sourds, aveugles, ne savent pas réguler leur température corporelle, ne pèsent qu’environ 2 g et mesurent approximativement 2,5 cm.

 Bon à savoir : la femelle produit des selles plus molles lors de sa période d’allaitement.

Dans les jours qui suivent, les petits grandissent…

  • Les petits grandissent vite, voici le détail de leur croissance.
  • A partir de 9 jours : les mamelles sont visibles chez les femelles.
  • Vers une quinzaine de jours : les petits sortent du nid (début de la période de socialisation) et, vous pouvez commencer à les manipuler, changer la cage et faire des photos ! Attention aux chutes : à cet âge, les petits sont de vraies puces surexcitées qui n’ont pas peur du vide !
  • Vers trois semaines : les petits commencent à bien manger la nourriture de leur mère et délaissent peu à peu le lait maternel. Ils mesurent environ 12 cm.
  • Vers quatre semaines : les petits sont totalement sevrés.

La mère recommence ses cycles ovariens habituels dans les deux à cinq jours suivant le sevrage des petits.

Avant leur cinquième semaine, les petits doivent être séparés par sexe :

  • sous peine de vous retrouver avec une nouvelle portée d’ici peu, les petits doivent être sexés en temps et en heure. Veillez à effectuez plusieurs contrôles par sécurité.
  • Les femelles pourront rester avec la mère et apprendront par imitation.
  • Les mâles devront être mis à part dans une autre cage, surtout pas avec le père (qui risque de les tuer en défendant son territoire), et séparés en cas de bagarre (il faudra donc disposer de plusieurs cages).
Si vous ne pouvez pas garder tout le monde, anticipez et postez des annonces d’adoption sur des forums (RESCUE, le Forum des souris,…) mais aussi sur des sites d’annonces gratuites (kijiji, leboncoin,…) où il faudra tout de même vous méfier des terrariophiles. N’hésitez pas à prendre exemple sur ce contrat d’adotpion, ayant normalement une certaine valeur juridique.
Ne vous y prenez pas trop tard, les mâles sont en général très difficiles à placer car ils demandent d’être seuls dans une cage dans la plupart des cas.

© _Banzaii. 2009

Un Commentaire

  1. Retour PingMinnie et pas Mickey

Les commentaires sont clos.