Bases de la génétique (basée sur le hamster)

Vu les nombreuses questions que me posent les jeunes éleveurs, et comme je sais que ce n’est pas évident de tout apprendre en tas, voilà un dossier que j’espère le plus complet et facile possible pour apprendre les mutations, déterminer le génotype d’un animal et faire les prévisions d’une portée.

Je prends comme exemple le hamster de Campbell mais bien sur la technique est la même pour tous les animaux.

1. la reproduction. 

C’est important de commencer par là, car c’est à la reproduction que sont “décidés” les gènes d’un animal. Je simplifie énormément par facilité de compréhension, je m’excuse d’avance auprès des puristes.

Chaque détail du corps est codé par des gènes. Ces gènes sont composés de deux parties appelées gamètes. Ces deux parties sont données par les parents, un par le papa, l’autre par la maman, pour que le petit ait exactement 50% des gènes de chaque parent.

J’insiste donc sur le fait qu’un gène “se décompose” pour finalement “recomposer” un gène complet pour le bébé.

Etant donné que le gène possède deux “parties”, il y aura toujours DEUX LETTRES pour l’écriture (une lettre pour chaque gamète).

A retenir : 

Phénotype = aspect physique de l’animal (ex : noir)
Génotype = aspect génétique de l’animal (ex : noir porteur yeux rouges)

Les gènes : 

Les gènes dominants sont écrits en majuscule, les gènes récessifs sont écrits en minuscule. Il existe en général (nous verrons les exceptions) trois écritures pour chaque gène. L’écriture d’une gamète s’appelle allèle, il y a donc deux allèles possibles, pour trois combinaisons.

Prenons la base avec l’agouti : 
Les allèles possibles sont A (dominant) et a (récessif).
Les écritures possibles sont AA (agouti homozygote), Aa (agouti porteur noir, ou agouti hérérozygote), aa (noir).

Homozygote = deux allèles identiques
Hétérozygotes = deux allèles différents

On utilise ces termes uniquement pour les gènes dit dominants, puisqu’avec les gènes récessifs le gène non exprimé est dit “porté”. Pour reprendre l’exemple plus haut, on dira agouti homozygote pour AA, mais jamais noir homozygote pour aa puisque seul aa peut donner du noir (alors que AA et Aa donnent de l’agouti physiquement).

Dans la pratique ce sont des termes qu’on utilise que dans quelques rares cas où il est intéressant de le préciser. Ici on sait qu’un agouti porteur noir sera d’office hétérozygote, mais il existe des gènes dominant où il n’y a pas de gène récessif associé, comme par exemple le gris perle en hamster syrien qui se code Sg . SgSg est donc un homozygote, Sgsg un hétérozygote et sgsg rien du tout (un sauvage s’il n’y a pas d’autres gènes). C’est important à préciser car le physique de l’homozygote est différent de l’hétérozygote.

Avant de trouver le phénotype ou le génotype, il faut étudier les mutations! Il existe un nombre restreint de mutations de base (il en existe beaucoup plus chez les hamsters syriens par exemple, ou chez les rats), et combinées entre elles elles forment un grand nombres de possibilités.

Tout d’abord, il y a un gène important : l’agouti. La version récessive de l’agouti est le noir. Et ces deux mutations sont la base de tout le reste.

L’agouti est la version naturelle de la couleur, le poil est subdivisé en bandes de couleur, on repère donc une couleur de sous-poil et une couleur de couverture, le ventre est plus clair, il y a des arcs de cercles sur les flancs et une ligne dorsale plus foncée.

L’agouti est noté AA (ou A- si on ne sait pas si l’animal porte ou non le noir)

Ensuite, la première mutation est le noir, qui supprime les bandes de couleur du poil pour ne laisser que la couleur foncée. Le noir et toutes les couleurs unies (qui sont donc découlées du noir) ont le poil uniforme en couleur, de la racine à la pointe, avec juste parfois une liste blanche sous le menton et des chaussettes blanches.

Noir : http://noshamsters.be/hamsteropedia/wp-content/uploads/2012/08/DSC02986-2.jpg

La génétique du noir, qui est donc récessif : aa

La seconde mutation importante est le “yeux rouges“, mutation qui dilue la couleur noir en rouge (les yeux deviennent rubis, le noir du poil devient brun jaune).

Cette mutation toute simple (sur de l’agouti donc) est appelée argente yeux rouges A- pp ( http://noshamsters.be/hamsteropedia/wp-content/uploads/2012/08/P6040009.jpg ), on peut voir que la couleur est diluée vers du jaune/brun/roux.

Sur du noir, elle donnera du dove aa pp ( http://noshamsters.be/hamsteropedia/wp-content/uploads/2012/08/DSCN6583-300×225.jpg) ou le pelage noir est diluté par la mutation vers le roux (mais comme il est très foncé à la base, on a une couleur plus gris brun) et les yeux sont dilués.

Ensuite on a le gène B. Ce gène est appelé argente yeux noirs, par opposition aux yeux rouges, bien qu’en réalité il s’agisse de chocolat agouti. Le noir est donc dilué en brun chocolat, l’animal agouti est donc plus “doux” au niveau de la couleur, les bandes presque noires étant devenues brunes.

L’argente yeux noirs se note donc bb (on suppose ici que l’animal est agouti A-, on peut le noter mais ce n’est pas obligatoire) :http://noshamsters.be/hamsteropedia/?p=1174

La version unie est le chocolat, puisque l’animal tout noir devient tout brun aa bb : http://noshamsters.be/hamsteropedia/wp-content/uploads/2012/08/DSC02970-300×245.jpg

La mutation D (pour dilué) est l’opal. Elle dilue la couleur de base en enlevant des pigments, au lieu de les remplacer. Ca délave les couleurs, le noir devient gris bleuté, le roux devient fauve.

La version agoutie dd (A-dd) est appelée opal http://noshamsters.be/hamsteropedia/wp-content/uploads/2012/08/expo_londres047-300×231.jpg

La version unie aa dd est appelée bleu http://noshamsters.be/hamsteropedia/wp-content/uploads/2012/08/BLeu-300×225.jpg

Il existe un gène gris assez récent, le gène dilue en vrai gris les couleurs (au lieu du gris bleuté du D). C’est également un gène récessif, je ne sais pas si on l’a travaillé sur de la base unie.

L’albinos est un gène particulier car il masque tous les autres gènes. Il est récessif et noté cc (un animal porteur albinos sera noté Cc). Tous les animaux cc sont blanc pur aux yeux rouges, quels que soient les autres gènes. Ici il est donc important de faire la différence entre phénotype (albinos) et génotype (qui pourrait par exemple être champagne + albinos et impliquer presque tous les gènes couleur existants).

Le reste des couleur est composé de ces bases.

Là je ne note que le génotype, toutes les photos se trouvent ici pour les bases agouties : http://noshamsters.be/hamsteropedia/?page_id=1272 et ici pour les bases unies : http://noshamsters.be/hamsteropedia/?page_id=1273 .

A- bb pp : Beige
aa bb pp : Beige foncé

A- dd pp : Blue fawn
aa dd pp : Lilas yeux rouges

A- bb dd : Lilac fawn
aa bb dd : Lilas

A- bb dd pp : blue beige
aa bb dd pp : champagne

Comment définir le génotype d’un animal?

Avant toute chose, il faut déterminer le phénotype (physique) de l’animal. Il faut bien observer les points importants pour pouvoir découvrir ce qu’on appelle communément sa couleur : couleur des yeux, agouti ou uni, couleur éventuelle du sous-poil, …

Quand on a déterminé sa couleur, on regarde le génotype correspondant. Par exemple, notre campbell est noir. Ok, il est donc aa (au minimum!).

Remarque : on ne note pas tous les gènes. Il est par exemple inutile de noter les gènes qui ne sont pas présents chez les l’animal, on suppose donc que pas noté = pas présent. Si on hésite on le mettra en suspend. (Par exemple, un animal agouti ne sera pas noté A- BB DD PP, mais juste A-, on se doute du reste).

Si l’animal n’est pas destiné à la reproduction, vous savoir qu’il est noir suffit! Par contre, pour la reproduction, il est important de connaitre au maximum le génotype des animaux, pour pouvoir faire les prévisions de la portée.

Mais le reste ne se voit pas, alors comment savoir? Eh bien souvenez-vous, les parents donnent chacun 50% de leur patrimoine génétique! Plus vous connaissez les parents, mieux vous savez déterminer le génotype.

De base : regardez la couleur des parents. S’ils sont d’une couleur récessive, tous les bébés porteront cette couleur.

Mais pour bien calculer le génotype, il faut apprendre le fonctionnement de la reproduction via les tableaux de prévision.

Les parents donnent chacun une gamète pour chaque gène. Il faut donc “découper” toutes les possibilités pour chaque parents, puis accoupler ces possibilités, en fait il faut isoler tous les allèles. On fait ensuite un tableau où on indique les possibilités de la maman d’un côté, les possibilité du papa de l’autre, on les accouple pour avoir tous les génotypes possibles pour les bébés.

Attention : ces génotypes sont POSSIBLES et non OBLIGATOIRES, vous obtiendrez selon le tableau un pourcentage, qui ne sert que d’aide car la réalité est parfois bien différente.

Exemple rapide : femelle = XX, mâle = XY.

Et j’en profite d’une remarque, puisque les deux “propositions” pour la maman sont identiques (X et X), on ne le note qu’une seule fois.

X Y
X XX XY

En horizontal, on a le mâle et ses deux propositions : X et Y; en vertical on a les deux propositions de la femelle (X), notées une seule fois puisqu’identiques.

On a deux résultats différents, donc on a 50% des bébés qui devraient etre XX (femelles) et 50% XY (mâles). Ce qui arrive évidemment très rarement en réalité!.

Donc les résultats vous donne toutes les possibilités (sauf surprise) mais les proportions ne sont pas toujours respectées.

On part donc du génotype des parents (génotype connu donc donné par l’éleveur ou supposé).

Un exemple simple : Maman est noir, papa est agouti (pas porteur noir).
Maman = aa, papa = AA, les deux propositions sont identiques dans chaque cas donc on ne notera que a pour la maman, et A pour le papa.
On accouple et on obtient 100% de bébés Aa (agouti porteur noir).

Prenons la même maman (aa) avec un papa agouti porteur noir cette fois! (Aa)

A a
a Aa aa

Là on voit un résultat différent. 50% des bébés seront Aa (agouti porteur noir) mais 50% des bébés seront aa (noir).

Dans les deux cas ici, la maman étant d’une couleur récessive (noir), tous les bébés seront d’office porteur noir -a. (tout simplement car les couleurs récessives se notent de deux minuscules, c’est donc la seule “chose” que peut transmettre la maman).

Impliquons plusieurs gènes. 
Papa est dove porteur opal, maman est bleu porteuse yeux rouges.
Papa est donc aa Dd pp, maman est aa dd Pp

Quelles sont les possibilités? Pour papa : aDp et adp; pour maman : adP et adp

aDp adp
adP aa Dd Pp aa dd Pp
adp aa Dd pp aa dd pp

On obtient donc 25% de chaque possibilité :
aa Dd Pp = noir porteur opal et yeux rouges
aa dd Pp = bleu porteur yeux rouges
aa Dd pp = dove porteur opal
aa dd pp = lilas yeux rouges

Parfois on ne connait pas certains gènes, il faut donc faire des suppositions! L’idéal est de faire un tableau pour chaque supposition, ainsi en voyant quels bébés sont obtenus, on pourra affiner le génotype des parents.

Par exemple : deux animaux noirs dont on ne connait rien (bon ok là c’est plus rapide de juger aux bébés plutôt que de faire plein de suppositions ^_ ^)

Si on a 100% de bébés noirs, ils ne portent rien en commun (il est par exemple possible que la maman porte le opal et le papa le yeux rouges, mais ils n’ont en tous cas aucun gène en commun).
Si on a par exemple des bébés dove, on peut dire que les deux parents sont aa Pp; idem si on a des bébés bleus on sait que les parents sont aa Dd…

Mais par exemple si vous savez que votre hamster Ham agouti porte le noir (admettons qu’il soit Aa), vous l’avez reproduit avec un agouti (peu importe qu’il porte ou non le noir) et vous avez eu un bébé Ham2 agouti. Ce bébé est A-, il peut porter le noir, mais ce n’est pas certain, il peut aussi avoir hérité de chaque parent un gène A et etre donc AA. Vous ne pouvez pas le deviner!

Si vous désirez reproduire ce Ham2, il va falloir faire deux tableaux! Un où on estime que le hamster est AA et l’autre ou on estime qu’il est Aa.

A tout ça il faut ajouter les gènes éventuels des marquages, types de poils ou autres gènes (comme le umbrous par exemple).

Note :

Pour faire vos tableaux il faut toujours indiquer tous les “paramètres” des gènes en jeu.

Par exemple vous avez un noir aa avec un noir porteur opal aa Dd, pour que votre tableau soit complet il faut spéculer sur le gène D pour le premier hamster. Soit vous etes sure qu’il ne porte pas opal et vous indiquez aa DD, soit vous ne savez pas et vous faire un tableau avec aa DD et un avec aa Dd.

Les gènes que vous entrez d’un côté du tableau, il leur faut un correspondant de l’autre côté.

Comme je le disais plus haut il est inutile de noter les gènes qui n’entrent pas en jeu (j’ai dit par exemple on ne note pas un agouti AA BB DD PP) mais on note ce qui va jouer dans les prognostics (si l’autre parent est dd par exemple alors on note l’agouti AA DD).

Ceci dit, comme les gènes récessifs sont automatiquement portés par les enfants, si vous êtes sur que l’un des parents n’est pas porteur (reprenons AA DD), sans spécialement vous amuser à l’ajouter dans les tableaux, vous savez que tous les bébés seront juste porteurs (Dd), vous pouvez donc juste ajouter ce code aux résultats obtenus.

 

Les commentaires sont fermés.