Les rats et l’empathie

Dans cet article, Ed Yong explique que, contrairement à ce que l’on pourrait croire, les rats éprouvent également de l’empathie envers leurs congénères. L’expérience de Inbal Ben-Ami Bartal démontre qu’un rat va vite apprendre comment libérer son compagnon de cage, même sans rien avoir en retour, ou lorsqu’il y a un morceau de chocolat pour l’appâter ailleurs.

Il semblerait que les rats soient sensibles aux émotions des autres rats, et il en irait de même pour tous les rongeurs. Les dernières expériences ont prouvé que non seulement ils ressentent les émotions de leurs congénères (surtout les émotions fortes comme la peur, le stress) mais qu’en plus, ils agissent, s’ils le peuvent, pour arrêter la cause (et donc dans les expériences, aident leur copain de cage à se libérer).

Enfin, ils notent que les femelles réagissent plus fortement que les mâles, probablement pour les mêmes raisons qu’elles protègent et s’occupent de leurs bébés. Dans l’expérience de Bartal par exemple, 100% des femelles ont libéré le rat emprisonné, contre seulement 75% des mâles.

Vous pouvez lire l’article complet ici (anglais)

Rat_caged

Laisser un commentaire