Le cochon d’inde et la vitamine C

Le cochon d’inde tout comme l’être humain ne synthétise pas la vitamine C, il est donc important de la lui apporter par divers moyens. Il est très facile de lui en apporter au quotidien, faisons le point sur les diverses façons d’éviter la carence de vitamine C chez le cobaye.

 Qu’est-ce que la vitamine C et à quoi ça sert ?

 La vitamine C ou acide L-ascorbique est une vitamine hydrosoluble, c’est-à-dire qu’elle peut être diluée dans de l’eau. Il faut savoir que la vitamine C est sensible à la lumière, à l’air et à la chaleur. Le contact avec l’un de ces trois éléments détruit tout les effets de cette vitamine. La vitamine C est un anti-oxydant qui freine le vieillissement des cellules, prévient le cancer, augmente la résistance aux infections, accélère la cicatrisation. Elle favorise aussi l’absorption du fer par l’intestin. Elle provoque aussi une réaction chimique qui participe au  développement du collagène.

Les symptômes d’une carence en vitamine C.

Picture3Le cobaye a du mal à se déplacer, il est faible, apathique et anorexique. Ses articulations sont déformées et gonflées. Il présente parfois un écoulement purulent au niveau des yeux et du nez, ainsi qu’une diarrhée et une perte de poids. Le poil est terne et les plaies cicatrisent mal. Dans les cas les plus graves, le cobaye est paralysé, ses membres déformés, ses dents se déchaussent et ses gencives saignent. Il peut développer une malocclusion dentaire et une pododermatite (La pododermatite est une infection de la peau des coussinets plantaires, souvent associée à une nécrose.), qui sont des affections souvent irréversibles. Si l’animal ne reçoit pas de traitement, la mort intervient au bout de 3 à 4 semaines, semaines pendant lesquelles le cochon d’Inde agonise dans d’atroces souffrances. Même si un traitement est apporté, les dommages sont parfois irréversibles et le cobaye peut avoir des séquelles à vie.

 Prévention contre les carences.

 Il est relativement facile de prévenir les carences en vitamine C en donnant au cochon d’inde une dose de vitamine tous les jours par le biais des légumes mais également des extrudés spécial Cobaye enrichis en vitamine C ! Le cochon d’inde étant herbivore, il a besoin de légumes frais tous les jours, les extrudés n’étant pas une alimentation naturelle, les légumes sont à privilégier. C’est donc pour cela qu’il faut varier les légumes au quotidien tout en sélectionnant ceux contenant idéalement le plus de vitamine C (persil, kiwi, poivron, chou, fenouil,…) ! Picture4Ensuite la vitamine C se trouve facilement en bouteille dans les animaleries. A l’aide d’une seringue sans aiguille, donnez directement dans la bouche du cochon d’inde. Cette méthode est idéale dans le cas de cobayes malades ou qui mangent peu de légumes. La vitamine C ne se donne jamais dans l’eau de boisson, car comme expliqué plus haut, cette vitamine se détruit au contact de la lumière, elle devient alors inutile. Il existe aussi des comprimés de vitamine C avec parfois un gout à la pomme pour inciter le cochon d’inde à le croquer pour le manger. Il n’y a cependant aucune preuve d’une efficacité totale par cette méthode ! Les quantités sont à distribuer en fonction du poids du cobaye et de son état.

Cobayes prenant la vitamine C en seringue (sans aiguille).

Picture5

Picture6

Teneur en vitamine C des principaux fruits et légumes (en mg/100 g) :

Persil : 140
Poivron : entre 110 et 140
Kiwi : 100
Fenouil: 93
Chou-fleur : 70
Brocoli : 70
Orange : 55
Epinard : 49
Framboise : 30
Radis : 26
Tomate : 20
Pomme : 11
Endive : 9
Laitue : 9
Concombre : 5

Article par Sophie ZENARD

Sources : Wikipédia, Sophie ZENARD et Marie-Sophie GERMAIN

Photos : http://veterinairehenin.skynetblogs.be, Sophie ZENARD

Laisser un commentaire