Qui est le chinchilla?

Qui est-il?

Origine et histoire:

quiestchinchilla_qui_ch1.gif

Le chinchilla est originaire du Chili et Pérou, les hautes vallées de la cordillère des Andes.  Ce petit animal est aujourd’hui pratiquement totalement disparu.

Les chinchillas étaient menacés seulement par deux sortes de prédateurs dans leur milieu naturel: les rapaces et renards et les Indiens.

Les oiseaux de proie étaient assez rapides pour  attraper les petits animaux et ils finirent ainsi leurs jours comme délicieux casse-croûte.

Les Indiens mangeaient leur viande et employèrent leur fourrure pour confectionner des vêtements et des couvertures.

La population fut  maintenue par cette sélection naturelle et bien dirigée.

La conquête de l’Amérique du Sud au 16ème  siècle par les Espagnols fut le début d’une notoriété dangereuse pour ces petits animaux.  Les Européens furent surpris par ces ‘souris laineuses’.

Des écrits et des compte-rendu du dix-septième siècle font mention de colonies comportant des centaines d’animaux, qui grimpaient même en plein jour sur les pentes rocheuses et prenaient des bains de soleil à l’entrée de leurs terriers.  Ils s’abritaient dans les anfractuosités des rochers,  les cavités naturelles et grottes. Ces animaux étaient si peu peureux qu’ils courraient même entre les jambes des chevaux. Un voyageur à cheval pouvait en apercevoir des milliers en quelques jours.

Vers la fin du 18ème siècle, les chinchillas furent décrits par le Jésuite Juan Ignazio Molina.  Il donna au chinchilla sont nom scientifique en 1782.

Sa fourrure dense, douce et fine fut en peu de temps un trésor très prisé pour beaucoup de riches Européens.  Les Espagnols emmenèrent les fourrure d’animaux abattus vers l’Europe, où la sorte rare de fourrure devint rapidement l’extrêmement précieuse matière première des manteaux les plus chers.

Des piégeurs indiens de chinchillas furent loués dans le but  d’exporter ensuite les précieuses peaux vers l’ Europe et de les y vendre.  Au dix-neuvième siècle, les peaux de chinchillas étaient avec le café et le tabac, le produit d’exportation le plus important de l’Amérique du Sud.

Aux alentours de 1910 les chinchillas étaient presque totalement exterminés, ce qui avait pour suite qu’il n’y avait presque plus de transport de chinchillas d’où une augmentation incroyable des prix.  Les chinchillas qui survécurent le massacre s’étaient enfuit vers des régions plus inhospitalières. Seuls les animaux les plus malins et les plus farouches restèrent.

Mais à cause des prix extrêmement élevés qui étaient donnés à cette fourrure (en dix ans, le prix des fourrures de chinchillas fut multipliés par cinq), les derniers exemplaires furent également chassés.  Vers 1920, il n’y avait presque plus de chinchillas sauvages.

Les chinchillas qui restèrent étaient en nombre tellement restreint qu’il n’y avait plus de peaux à vendre, les chasseurs de chinchillas ne trouvèrent tout simplement plus chinchillas à chasser.

La personne qui à finalement protégé le chinchilla de l’extinction est l’américain Ir. Chapman.  L’idée de  Molina que les chinchillas pouvaient être élevés en captivité fut trouvée intéressante et Chapman envoya une expédition de chasseurs de chinchillas très expérimentés afin de capturer quelques exemplaires vivants.

Il fit cela uniquement pour des raisons économiques mais nous pouvons tout de même lui être reconnaissant pour cette décision.

Les chasseurs capturèrent avec énormément de difficulté dix-sept exemplaires vivants.  Les animaux furent transportés au Sud des Etats-Unis.

Des onze chinchillas sortis indemnes du voyage,  Chapman réussit à former une population en captivité, bien qu’il soit possible que plus tard un autre chinchilla capturé aie été ajouté au groupe.

Ces douze animaux sont donc les ascendants de tous les chinchillas que nous rencontrons actuellement.

Dans son propre pays, l’animal est proclamé sorte menacée d’extinction.

Description de la race:

Bien qu’en général, on parle du chinchilla, il semblerait que d’après les écrits il aurait existés diverses (sous-) sortes de chinchillas.

Le chinchilla royal: Le plus grand chinchilla du format d’un lapin.

Il était le favorit des commercants en fourrure par la grandeur de sa peau..

Cette sorte fut aussi la première à être exterminée.

Des plus petits chinchilla (Chinchilla laniger) existait à l’origine deux types (ou sous-sortes):

  • Le type  de La Plata (à front large), à une tête courte et de petites oreilles rondes.  Le corps est compact, la fourrure dense et laineuse, mais pas très régulière.

Le La Plata est de couleur gris clair à gris moyen.

  • Le type  de La Cortina (front en pointe), à une tête plus pointue, un corps allongé et de longues oreilles, d’où il semble avoir une apparence plus fine.

Sa fourrure est moins dense que celle de La Plata, mais également plus régulière.  Cela fait de lui, un bon animal pour le commerce de fourrures.
Le Cortina est nettement plus foncé que le La Plata.

Il n’existe à l’heure actuelle pratiquement plus d’exemplaires purs de ces deux sortes. Ces deux lignées sont tellement croisées entre elles qu’il n’existe plus de différence nette. Chez certains chinchillas il y a pourtant une différence nette dans le type, ce qui  prouve que les animaux retournent à leur type original.

Les chinchillas font partie de l’ordre des rongeurs et forment une famille à part, avec entre-autres l’octodon.

Différentes couleurs sont apparues chez nos chinchillas en captivité par la consanguinité continue afin de préserver la qualité du pelage.

Ceci sont les couleurs actuellement connues :

  • Standard
  • Blanc
  • Argenté et argenté violet, argenté ebony,
  • Platine
  • Pie ou mosaïque.
  • Rosé
  • Beige
  • Blond
  • Pastel
  • Violet
  • Ebony noir, brun et pastel
  • Bleu fer
  • Sapphire

Des mutations en structures de poils sont également apparues. En essayant d’atteindre une fourrure plus dense, on est parvenu aux nommés Velvets (velours) et Ultras (encore plus dense).

Ces structures de poils peuvent apparaître dans les diverses couleurs.  Les animaux velvet ont une couleur de couverture étendue sur tous les poils et un ventre blanc comme les animaux standards.

Particularités:

Le chinchilla est le seul mammifère sur terre à avoir plusieurs poils qui poussent d’une seule racine pilleuse: dans chaque racine poussent de 40 à 120 poils!  Ce qui permet à la fourrure d’être aussi douce et dense, et est responsable de la disparition presque totale de cette sorte par l’intérêt du commerce de fourrures…  Par cette fourrure si dense, les animaux ressemblent à des jouets en pluche, mais ce n’est pas le cas.

quiestchinchilla_qui_ch12.gifPar les longues années d’élevage en captivité, le chinchilla s’est familiarisé avec l’homme, mais pas encore pour cela complètement domestiqué.  Ce n’est donc pas un animal de compagnie facile qui  se laisse faire et peut être tenu par tout le monde.  Si on est beaucoup occupé avec ses animaux, on peut leur apprendre à régulièrement courir dans une pièce et retourner volontairement dans leur cage.  Faites cependant attention: il s’agit de rongeurs et ont une préférence pour les fils électriques, ce qui valut à beaucoup de chinchillas la mort par électrocution.

Ces animaux exigent un logement très calme et une alimentation spéciale.  Ils ont originaires d’une région froide et sèche, ce qui fait qu’ils sont très sensibles aux troubles intestinaux, aussi bien de constipation que de diarrhée.  Ils ne peuvent pas manger d’aliments trop mouillé tel de la salade ou autres, ce qui provoquerait irrémédiablement la mort.  Le plus indiqué est une alimentation équilibrée à base de granulés, compensé de fruits secs et quelques graines.  Il est indispensable de donner du foin, bien sec et de bonne qualité.  Afin de suffire à ses besoins en vitamines, on peut lui donner régulièrement quelques fruits de rosier ou un morceau de pomme, ce que les animaux adorent.

Le chinchilla n’est pas facile à élever.  Afin d’obtenir une progéniture, une environnement calme est requis  Mâle et femelle peuvent être détenu ensemble dans une cage, mais les dames portent dans ce cas le pantalon… Si on désire mettre deux animaux ensemble pour un accouplement, il est conseillé de mettre la femelle chez le mâle et non vice-versa et cela pour éviter de graves combats par des femelles trop dominantes. Si Madame et Monsieur ne semblent pas se plaire, on peut placer l’animal le plus dominant à part dans une petite cage grillagée déposée dans la grande cage, afin que les animaux puissent apprendre à reconnaître leur odeur. Après une nuit, on essaye de mettre les animaux ensemble au petit matin quand ils sont moins actifs.  Ce procédé peut duré jusqu’à une semaine, donc sachez patienter…

Si l’accouplement est réussi,  un à quatre jeunes verront le jour après une moyenne de 111 jours de gestation. Lorsqu’il y a plus de trois jeunes, il y a souvent un problème de production laitière, ce qui fait que souvent un ou plusieurs jeunes meurent.  Les jeunes sont élevés facilement et cela jusqu’à trois jeunes.  Après environ  6 – 8 semaines, ils peuvent quitter la mère.

Lors de l’élevage, il faut tenir compte du fait que cette sorte est très sensible aux déficiences dues à la consanguinité, il est donc préférable de changer régulièrement de mâle et d’essayer de ne pas accoupler les jeunes aux parents.

quiestchinchilla_qui_ch2.gifPar les diverses mutations de couleur des facteurs létaux ont fait leur apparition, ce qui fait que certaines couleurs et structures de poils ne peuvent pas être croisées entre-elles. Ce qui est le cas avec le Velvet et le blanc.  Ne croisez donc jamais deux Velvets ou deux blancs.  Accoupler des animaux blancs pour l’élevage, donne naissance à des jeunes qui ne sont pas viables.

Malgré les problèmes d’entretien et d’élevage, le chinchilla reste un animal fascinant à détenir chez soi.  On doit cependant tenir compte du fait qu’avec de bons soins, il devient votre compagnon pour 14 à 20 ans…

Ancien article de Rodent ASBL

Les commentaires sont clos.