Est-il fait pour vous?

L’octodon est un rongeur vif, curieux et joueur, ce qui en fait une compagnie intéressante et ludique, notamment lorsqu’il vit en groupe. Une fois la confiance installée, c’est une belle histoire qui s’écrit tant que vous savez lui accorder le temps et la patience nécessaires. L’apprivoisement peut toutefois nécessiter beaucoup de persévérance pour les plus farouches.

Présentation

Originaire du Chili, l’octodon a été observé pour la première fois en 1782. D’abord appelé Sciurus degus, il sera ensuite mieux étudié et nommé Octodon degus en raison du dessin en forme de huit de la table d’occlusion de ses molaires.
Ce n’est qu’à la fin du XXème siècle qu’il sera importé – depuis des laboratoires américains – en Europe afin d’être
utilisé pour la recherche sur le diabète. L’octodon ne fait alors son entrée au sein du groupe des NAC qu’à partir
des années 2000.

Considéré comme un animal non domestique, sa vente est règlementée dans les animaleries françaises. Si vous ne possédez pas le Certificat de Capacité (CDC), vous n’êtes pas habilité à détenir plus de 30 individus, ni en faire son élevage à des fins commerciales. En Belgique, il apparait sur la liste positive.

Contrairement aux souris, l’octodon présente une faible diversité de variétés de couleur, qui se limitent à l’heure actuelle à l’agouti, le champagne, le bleu et le sable.

Diurne, l’octodon s’active principalement en fin de journée. Petit, il mesure 13 à 20 cm sans la queue et pèse 170 à 300g. Le dimorphisme sexuel est peu marqué ; la distance ano-génitale étant plus importante chez le mâle. Sexuellement actif à 2 mois, l’octodon peut avoir en moyenne 6 petits après une période de gestation de 3 mois. Nidifuges, les jeunes sont sevrés à l’âge de 2 mois. Son espérance de vie en captivité a été évaluée entre 5 et 8 ans.

Grégaire, l’octodon doit idéalement vivre par groupe unisexe de 3 à 4 individus. Toute intégration tardive d’un autre individu reste généralement un échec. Les interactions sociales sont intéressantes à observer, depuis les « dodos-tas » au toilettage mutuel, en passant par les jeux.

Tout comme chez les rats, les octodon doivent établir une hiérarchie au sein du groupe, et les bagarres s’y référant peuvent être impressionnantes. N’intervenez que si les morsures sont à sang.

Naturellement vif, l’octodon a besoin d’être manipulé avec douceur et fermeté.

En Bref

 L’octodon est un rongeur diurne, il est actif en fin de journée ;
 Il peut vivre environ 5 à 8 ans ;
 Son régime alimentaire est herbivore à tendance folivore (aliments déshydratés) ;
 Le dégu est hautement prédisposé au diabète ;
 L’octodon est une espèce grégaire, il a besoin de congénères du même sexe pour vivre ;
 Son répertoire vocal est très fournit, il peut chanter ou crier selon son état d’anxiété ;
 Pas de copeaux de bois de résineux ;
 Il requiert une attention quotidienne ;
 Il requiert les soins d’une personne responsable, donc n’est pas adapté aux enfants en bas âge ;
 Un octodon ne se prend jamais par la queue (autotomie) ;
 Les dimensions idéales de la cage, étages installés en quinconces, sont L60xP40xH70cm ;
 Il est très destructif, attention à tout élément à portée de ses dents ;
 Le dégu est nidifuge : il nait complètement formé ;
 La mémoire de l’octodon est sans limite, ne le frappez jamais !

Laisser un commentaire